menu

Podcasts Des gens qui lisent

Découvrez notre Podcast Des gens qui lisent, Dans la bibliothèque des écrivains. Des autrices et des auteurs se racontent à travers leurs livres, ceux qui les accompagnent, ceux qu'ils aiment, qui les ont fait grandir...

#11 Des gens qui lisent, dans la bibliothèque de Line Papin

Cet épisode a la douceur de la fin du printemps, des refuges dans lesquels on se cache pour échapper à la pluie, ou aux bruits du monde.

J'ai fait une escale tout en haut d'un escalier, et j'y ai rencontré une jeune femme solaire, sa bibliothèque et son chat Marcelline. En écrivant ce nom, je m'aperçois qu'il finit en -line, comme Line Papin, la dernière invitée de cette saison de podcasts. Il n'y a sans doute pas de hasards, tout fait sens ici, tout y a sa parfaite place : les livres, la poésie, les confidences.

En écoutant Line, je me suis souvenue moi aussi de mes cahiers de lecture, ces mots qu'on note en dévorant un texte qui nous ressemble, et auxquels on aime revenir, souvent, pour en savourer encore l'écho et en revivre la sensation. A peine arrivée des Etats-Unis, où elle assurait la promotion de son roman, Les Os des filles, Line m'a accueillie chez elle, avec naturel, chaleur et délicatesse.

Sans fards, elle m'a parlé un peu des livres de sa vie, de la poésie, si nécessaire, et des compagnons et compagnes de route, dans ses voyages et dans sa vie. Aux Etats-Unis, elle lisait L'Amérique au jour le jour, de Simone de Beauvoir, et s'étonnait avec malice d'avoir, sans le vouloir, fait les mêmes haltes, s'être arrêtée aux mêmes lieux que sa consœur écrivaine.

Mais il n'y a pas de hasard, on l'a dit. Il n'y a que les rendez-vous que l'on provoque, et les histoires qu'on embarque avec soi et qui nous construisent, nous constituent. Et que l'on laisse s'en aller, peut-être, dans l'attente magnifique de la prochaine rencontre. De la prochaine lecture.

Ce podcast est à écouter un chat sur les genoux, un stylo à la main pour écrire un poème, en rêvant à son prochain voyage, ou dans l'hésitation sublime qui précède l'envoi de ce message, peut-être, peut-être pas. Peu importe, pourvu qu'on ait l'ivresse.

Merci à Line Papin d'avoir ouvert sa boite de Pandore avec moi, et d'ensoleiller le dernier épisode de ce podcast. Rendez-vous dans quelques jours pour des surprises bonus, tout l'été pour réécouter vos auteurs et autrices parler de leurs lectures, et surtout à la rentrée, pour de nouvelles aventures.

Une partie de la sélection de Line :

  • L'Amérique au jour le jour, de Simone de Beauvoir
  • Les Evaporés, de Thomas Reverdy
  • Reportage aux Etats-Unis, de Joseph Kessel
  • Difficult loves, de Italo Calvino
  • Les Carnets, d'Albert Camus
  • Les Fleurs du mal, de Baudelaire, illustrés par Matisse
  • Lettres à un jeune poète et Les Carnets de Malte Laurids Bridge, de Rilke
  • Notre-Dame de Paris, de Victor Hugo
  • Paul Eluard

#10 Des gens qui lisent, dans la bibliothèque de Sacha Perrine

10. Voici le 10ème épisode de notre podcast. Déjà 10 fois que nous visitons les bibliothèques et les secrets de lecture d'auteurs que nous aimons et que nous voulons vous faire découvrir.

Pour ce 10ème épisode, j'ai fait la rencontre d'un jeune écrivain qui vivait sa 1ère fois : en février 2024 Sacha Perrine publiait son tout premier roman, Entendre nos fantômes, aux éditions Robert Laffont. Un roman policier qui met en scène une psychanalyste, autour de qui gravitent des crimes mystérieux.

Ca compte, une 1ère fois. On s'en souvient. On regarde les détails et on essaie de les graver pour s'en souvenir longtemps. Alors j'ai regardé, et j'ai écouté.

Dans la salle d'attente de son cabinet, il y a des livres qu'il aime faire découvrir. Des textes dont les sujets pourront continuer à parler à ses patients, une fois la séance terminée, comme un secret entre eux et lui. Des carnets, des objets rapportés de voyages, des souvenirs d'un moment de vie. Ses livres, bien sûr. Tout est parfaitement rangé. En apparence.

Je sais les tourbillons qui se cachent sous les eaux trop calmes. Je viens rencontrer un homme aux multiples facettes. Psychanalyste et écrivain, il est le gardien des secrets des autres et il me confie quelques uns des siens. Il a deux bibliothèques, plusieurs exemplaires de certains des livres qu'il préfère, et des conversations toujours recommencées avec les écrivains qui jalonnent son univers.

Assise par terre, je l'ai écouté me parler de ses livres préférés, des phrases lues et relues, des personnages qui deviennent des compagnons de vie, de Camus, du Comte de Monte Cristo, de Fabio Montale ou d'Anne Dufourmantelle.

En réalité, la littérature nous avait déjà présentés l'un à l'autre. Cette première fois ressemblait à une conversation interrompue quelques instants plus tôt. Nous la reprendrons bientôt sans doute, pour parler d'autres livres encore. En repartant, ses deux visages se sont mélangés pour me faire une ordonnance littéraire : un livre à lire pour la libraire que je suis. La Fêlure, de Fitzgerald. Les vagues sous les eaux calmes, le désordre derrière la bibliothèque bien rangée. Evidemment.

A vous de découvrir quelques unes des facettes de Sacha Perrine...

Une partie de sa sélection :

  • Le Comte de Monte-Cristo, d'Alexandre Dumas
  • Les Carnets, d'Albert Camus
  • Etre à sa place, de Claire Marin
  • Ecrire, de Marguerite Duras
  • La Fêlure, de Fitzgerald
  • Un lieu à soi, de Virginia Woolf
  • Première personne du singulier, de Haruki Murakami
  • Les Os des filles, de Line Papin
  • La Trilogie Fabio Montale, de Jean-Claude Izzo
  • Eloge du risque, d'Anne Dufourmantelle
  • Un peu de soleil dans l'eau froide, de Françoise Sagan

#9 Des gens qui lisent, dans la bibliothèque d'Alexandra Koszelyk

C'était encore l'hiver, et la nouvelle année, depuis quelques jours. Je me suis perdue dans les rues de Colombes et suis arrivée en retard au rendez-vous que m'avait donné Alexandra Koszelyk, devant le Café Cannelle.

Elle m'attendait dehors, souriante et d'une patience infinie. Quand je lui ai demandé pourquoi elle n'était pas entrée m'attendre au chaud, elle m'a répondu qu'elle voulait découvrir le lieu avec moi. Ca vous donne un aperçu de la femme avec qui j'ai bu un café latte cette matinée de janvier : une douceur qui fait oublier quelques instants la violence du monde.

Je tends l'oreille pour l'écouter, et soudain elle me permet d'entrer dans la bulle qu'elle s'est créée au fil du temps pour ne pas entendre sans cesse le vacarme odieux des guerres. Cette bulle, je la retrouve dans ses textes, son écriture qui permet d'apercevoir une lueur, une musique, qui nous entraine et nous murmure qu'une autre histoire est possible.

Son dernier roman, L'Archiviste, publié Aux Forges de Vulcain, nous emmène dans un pays qui vient d'être envahi, et qu'un ennemi dangereux tente d'effacer en faisant tomber dans l'oubli jusqu'à ses oeuvres d'art. Entre réalité et cauchemar, ce qui reste, c'est la force de l'imaginaire, plus puissant d'un bourreau.

Elle dit qu'un livre réussi, c'est celui qui parvient à devenir un ami. Depuis l'enfance, elle nourrit une relation fusionnelle, amoureuse, viscérale avec ses livres. Elle les dévore pour ne pas laisser le chaos la dévorer. Et elle s'attelle à transmettre cette passion, dans ses romans, dans son métier d'enseignante, dans son lien avec les autres.

Autour de nous, il y avait des bruits de percolateur, des rires, des portes qui tintinnabulent, et des livres, bien sûr. Entre nous, des mots, de la poésie, et les souvenirs de toutes ces amitiés livresques.

Grâce à elle, le soleil est entré dans l'hiver qui n'en finissait plus de finir. Quelle chance vous avez de faire sa connaissance à votre tour. Alexandra sera présente samedi 25 mai 2024 au Festival du livre de Sartrouville que nous organisons. Venez la rencontrer !

En attendant, une partie de sa sélection :

  • Les Hauts de Hurlevent, Emily Bronte
  • L'Insoutenable légèreté de l'être, Milan Kundera
  • La Caverne des idées, José Carlos Somoza
  • Laurent Gaudé
  • Le Ciel brûle, Marina Tsvetaeva
  • Incen-dire, Hélène Cixous
  • Respire, Marielle Macé
  • L'Année de la pensée magique, Joan Didion
  • Pallas, Marine Carteron
  • Qui a peur des vieilles, Marie Charrel

#8 Des gens qui lisent, dans la bibliothèque d'Elie Guillou

Deux inconnus prennent un thé rue d'Enghien, au Centre culturel kurde. Ils font connaissance à travers les livres, ceux que l'homme a apportés dans sa valise. C'est un voyage dont on ne sait pas bien où il mène, qui conduit aux lisières de soi. Lui, c'est Élie Guillou. Son livre s'appelle L'Homme tempéré. Elle, c'est une libraire, et elle l'écoute.

Derrière eux, des voix. Des hommes qui rient, qui parlent, qui chantent. A la télévision des images d'ailleurs, d'un pays qui tente d'exister, les échos d'une langue qui résiste depuis des décennies. Deux inconnus prennent un thé et traversent des histoires, des poèmes, des chants. Les mots inventés de l'enfance et les récits socles de l'âge adulte.

Ce pourrait être une fiction. Une nouvelle histoire qui s'invente. C'est aussi la magie des livres et de la littérature. Faire advenir des rencontres entre les pages. J'aurais pu ne jamais rencontrer la plume d'Elie Guillou, ni les rangées de sa bibliothèque intérieure. Il a suffi d'une lecture.

Pour ce nouvel épisode, votre libraire a fait la connaissance d'un auteur et d'un lecteur passionné, qui va où les livres le font vibrer. Parfois ça peut sembler désordonné. Je crois que ce chemin en patchwork, effervescent et intarissable, conduit à de belles rencontres littéraires.

Ce podcast est à écouter au bord de la fenêtre, Léonard Cohen dans une oreille et Bob Dylan dans l'autre, en sirotant un thé amer et brûlant, en courant au bord de l'eau, en respirant au milieu d'une forêt médiévale ou en murmurant à l'oreille d'un vieux monsieur dans un théâtre. A partager avec les inconnu.e.s que vous croiserez sur la route de vos lectures. Après tout, vous non plus, vous n'êtes pas à l'abri d'une belle rencontre.

Une partie de sa sélection

  • La Nuit des béguines, Aline Kinner
  • Face à Gaïa, Bruno Latour
  • Le Seigneur des anneaux, Tolkien
  • Trois chevaux, Erri de Luca
  • Don Quichotte, Cervantes
  • L'Art de perdre, Alice Zeniter
  • La Discrétion, Faïza Guène
  • Le Livre de Shams, Rumi
  • La Palestine comme métaphore, Mahmoud Darwich
  • The Flame, Leonard Cohen
  • A l'Orient de tout, François Cheng
  • Au bonheur des morts, Vinciane Despret
  • Méditations africaines, Felwine Sarr
  • Musée de l'innocence, Orhan Pamuk
  • Poème "Un étranger pareil à moi", Yunus Emre

#7 Des gens qui lisent, dans la bibliothèque d'Alexandra Schwartzbrod

Ceci est un rendez-vous avec une femme exceptionnelle.

L'automne dernier, j'ai trouvé refuge dans un appartement, au cœur de Paris. C'était peu après le 7 octobre, et je ne pouvais rêver meilleur endroit, et meilleure personne, pour parler de livres, comme on reprend sa respiration.

Alexandra Schwartzbrod est romancière, journaliste, directrice adjointe de rédaction de Libération, spécialiste du Proche-Orient... Elle est surtout une grande lectrice, une amoureuse passionnée, et une femme d'une gentillesse extrême.

La première fois que je l'ai vue, en 2022, pour le Festival du livre de Sartrouville, elle présentait Adieu Jérusalem, publié chez Rivages. En avril prochain, paraîtra Eclats, au Mercure de France, un texte autobiographique dans lequel elle se confie sur son rapport à la langue, à la littérature, à l'écriture.

En attendant, j'ai eu le privilège de recevoir ses confidences, sur fond de musique classique. Dans son appartement parisien, les livres sont des traces, des éclats des histoires d'amour passées, des promesses des aventures à venir, des souvenirs de rencontres magiques. Ensemble, nous avons revisité les plus belles de ses rencontres littéraires, et humaines.

Une partie de sa sélection :

  • Les SAS, de Gérard de Villiers
  • Les Ciels furieux, Angélique Villeneuve
  • Le Maître et Marguerite, Mikhaïl Boulgakov
  • L'Art de la joie, Goliarda Sapienza
  • Attaquer la Terre et le Soleil, Mathieu Belezi
  • Modiano
  • Deborah Levy,
  • Il y a quand même dans la rue des gens qui passent, Robert Bober
  • Le Docteur Jivago, Boris Pasternak
  • Le Tailleur de Relizane, Olivia Elkaïm

#6 Des gens qui lisent, dans la bibliothèque de Jadd Hilal

Enghien, au bord du lac, à la tombée de la nuit. L'air est doux, et nous sommes visités par des chauve-souris et de la mélancolie.

Cela fait longtemps que nous souhaitions inviter Jadd Hilal à la librairie. Avant la pandémie, son roman Une baignoire dans le désert, publié chez Elyzad, nous avait déjà bouleversées.

Alors, en septembre dernier, nous n'avons pas attendu longtemps pour nous précipiter sur Le Caprice de vivre, son dernier roman, drôle, contemporain et sexy en diable.

Parce que la littérature a aussi ce pouvoir magique : créer des amitiés, des compagnonnages, provoquer le rire et des moments de joie, pour lutter contre la tristesse du monde qui peut parfois nous engloutir, comme la nuit sur le lac.

Jadd m'a ouvert les portes de sa bibliothèque, de ce refuge qu'est la littérature pour lui, et je suis heureuse de le partager avec vous.

Une partie de sa sélection :

  • Le Petit Nicolas, de Sempé et Goscinny
  • Max et Lili, de Dominique de Saint-Mars
  • Kiffe kiffe demain, de Faïza Guène
  • Pour une écologie pirate, et La Puissance des mères, de Fatima Ouassak
  • Plein de vie, de John Fante
  • La plus secrète mémoire des hommes, de Mohammed Mbougar Sarr
  • Le Milieu de l'horizon, de Roland Buti
  • L'orientalisme, de Said
  • Pauvre petit blanc, de Sylvie Laurent
  • Belle du Seigneur, d'Albert Cohen
  • Petites choses, de Benoit Coquil

#5 Des gens qui lisent, dans la bibliothèque de Sabyl Ghoussoub

Ceci est un cadeau de Noël. Avant les fêtes, c'est une conversation avec Sabyl Ghoussoub que nous vous proposons d'écouter dans le nouvel épisode de notre podcast.

Sabyl a notamment publié Beyrouth-sur-Seine, en 2022, aux éditions Stock, un hommage drôle et magnifique à ses parents, couronné du Goncourt des Lycéens.

Le dernier jour de l'été, il m'a parlé des lectures importantes de sa vie, de tous ceux à qui il pense quand il lit un livre, et de souvenirs d'enfance, tendres, émouvants, perdu au milieu de livres dans un grand magasin ou dans une librairie au coeur de Beyrouth.

Vous l'entendrez, ça grésille un peu parfois, mais écoutez bien ce qui se cache derrière la surface : un garçon attachant, sincère et drôle.

Une partie de sa sélection :

  • New-York, Portrait d'une ville arabe, de Marc Terrisse (BiblioMonde)
  • A titre provisoire, de Deepak Unnikrishnan (Othello)
  • Gioconda, de Nikos Kokantzis (Editions de l'Aube)
  • Clair de femme, de Romain Gary
  • BW, de Lydie Salvayre (Editions du Seuil)
  • Pourquoi les poètes inconnus restent inconnus, de Richard Brautigan
  • Je t'oublierai tous les jours, de Vassilis Alexiakis (Stock)
  • Un Roi sans lendemain, de Christophe Donner (Grasset)

#4 Des gens qui lisent, dans la bibliothèque d'Olivier Liron

Ceci est un rendez-vous renouvelé. Avec Olivier Liron, on se connaît depuis longtemps.

Dès l'ouverture de la librairie, il a été à nos côtés, avec son roman Einstein, le sexe et moi. Il est revenu nous parler de livres et de poésie à l'occasion de la sortie de La Stratégie de la sardine, aux éditions Robert Laffont, un récit comme une main tendue, un témoignage, mais aussi un lien fondamental vers les autres.

Dans cet épisode, il m'a parlé de l'importance des livres et de la poésie, dans notre rapport aux autres. Pour lui, la littérature, comme la vie, n'a de sens que dans notre rapport à autrui : ce qui compte c'est la sensibilité, la douceur, l'amitié.

Ensemble, nous avons écouté les bruits du monde et parlé de ses lectures préférées.

Une partie de sa sélection :

  • La fameuse invasion de la Sicile par les ours, de Dino Buzzatti
  • Feuilles d'herbe, de Walt Whitman
  • PTDR (Pour une thérapie du rire), de Julie Mamoumani
  • Insurrection, d'Anthony Samama, aux éditions Ramsay
  • Le Roman de Jeanne et Nathan, de Clément Camar-Mercier, éditions Actes Sud
  • Les Idées noires, de Laure Gouraige, aux éditions POL
  • Les Ravissantes, de Romain Puertolas, aux éditions Albin Michel
  • Comment font les gens, d'Olivia de Lamberterie, aux éditions Stock
  • Annie Ernaux
  • Saint-John Perse, Rimbaud, Flaubert
  • Anna Karénine, Tolstoï

#3 Des gens qui lisent, dans la bibliothèque de Hadia Decharrière

Hadia Decharrière est l'autrice de deux romans, Grande section et Arabe, tous deux publiés aux éditions Lattès, et que nous avons particulièrement aimés.

En cette rentrée littéraire, elle signe un nouveau texte, chez Alma Editeur, Formol, une histoire énigmatique et sensuelle autour d'un médecin légiste et d'une disparition inquiétante... Tout pour nous passionner, et avec sa plume si précise et élégante!

L'été dernier, elle m'a reçue chez elle autour d'un repas libanais et m'a présenté les livres de sa vie. Je vous préviens : cet épisode est addictif et donne envie de tout lire !

La sélection de Hadia Decharrière

  • Nadja, André Breton
  • Public imaginaire, Nora Hamzaoui
  • Moderato Cantabile, Marguerite Duras
  • Un jour ce sera vide, Hugo Lindenberg
  • Mahmoud ou la montée des eaux, Antoine Wauters
  • Tout Modiano !
  • La Comtesse de Ségur
  • Moi, Christiane F, droguée, prostituée
  • Heimat, Nora Krug
  • MMMM, Jean-Philippe Toussaint

#2 Des gens qui lisent, dans la bibliothèque de Claire Berest

Pour ce 2ème épisode de notre podcast Des gens qui lisent, Dans la bibliothèque des écrivains, nous avons la joie d'échanger avec Claire Berest !

Claire a publié le 23 août 2023 chez Albin Michel L'Epaisseur d'un cheveu, un roman hypnotique qui nous plonge dans la tête d'un homme sur le point de tuer sa femme. Le récit à rebours d'un féminicide, dont la lecture est follement addictive...

Pour cet épisode, j'ai retrouvé Claire dans les bureaux de sa maison d'édition, et nous avons échangé sur ses habitudes de lecture, ses tocs de lectrices et les livres qui ne la quittent jamais...

Sa sélection

  • Ma soeur est une sorcière, Diana Wynne Jones
  • La nuit du concert, M.E Kerr
  • De sang froid, Truman Capote
  • Humus, Gaspard Koenig
  • Les Alchimies, Sarah Chiche
  • Le Silence des agneaux, Thomas Harris
  • HHhH, Laurent Binet
  • Tout Verlaine !
  • Tous les livres de Florence Aubenas

#1 Des gens qui lisent, dans la bibliothèque d'Olivia Elkaïm

Olivia Elkaim est la 1ère invitée de notre podcast, Des gens qui lisentDans la bibliothèque des écrivains.
Elle publie ce 23 août 2023 chez Stock Fille de Tunis, un beau roman, sur les traces d'Arlette, sa grand-mère maternelle, figure rebelle, fantasque et libre. Un texte très personnel, immensément universel, qui confirme le grand talent de conteuse de l’autrice. 
Dans cet épisode, Olivia nous reçoit chez elle et partage avec nous ses livres préférés, ceux qui l'accompagnent pendant l'écriture, ceux qui ne la quittent jamais...

Sa sélection

  • Son odeur après la pluie, Cédric Sapin-Dufour (Stock)
  • La Peste, Camus (Folio)
  • Le Déversoir, Arthur Teboul (Seghers)
  • Aurélien, Aragon (Folio)
  • L'Ascension du Mont Ventoux, Pétrarque
  • My absolute darling, Gabriel Tallent (Gallmeister)
  • ...et beaucoup d'autres !

retrouvez ce podcast sur Deezer 

Si vous aimez ce podcast, abonnez vous et parlez aux autres gens qui lisent !

#HS Coups de coeur du Club ado

Pour ce hors-série, les jeunes du Club ado se sont confiés à Marianne et inaugurent ce nouveau rendez-vous avec leurs coups de coeur de l'année.

Greta nous parle de Nous les menteurs, de E. Lockart, chez Gallimard Jeunesse
Enola recommande Diabolic, de SJ Kinkaid, au Livre de poche jeunesse
Emilie met à l'honneur le manga Oshi no ko, aux éditions Kurokawa

pro-juqz2owy
expand_less